Bokungu

Situation géographique

Province : 25

Superficie : 19 993 km²

Démographie

Population : 463 108

Source Population : Rapport annuel 2015 de l’Administration du territoire

Données géographiques

Le territoire de Bokungu est une entité décentralisée de la province de la Tshuapa, crée par un décret royal de 1937. Il est localisé entièrement dans la cuvette centrale, et entouré des territoires ci-après : Ikela à l’Est, Boende à l’ouest, Befale et Djolu au Nord, Monkoto ainsi que Lomela au sud.
Il est subdivisé en quatre secteurs et une chefferie à savoir : secteur de lolaka, secteur de Loando, secteur de Luay, secteur de loombo et la chefferie Nkole. Il compte 25 groupements, 10 quartiers et 294 villages.

Langues parlées

Hormis le français, la langue officielle, les langues ci-après se parlent dans le territoire :
– Lingala (95%)
– Mongo (85%)
– Tetela (2%)
Dans ce territoire, le Lingala est la langue parlée par la population dans tous les secteurs, suivie de la langue mongo qui se parle surtout par les adultes du fait que le Territoire est habité en majorité par le peuple mongo. Et dans le territoire, la langue tetela se parle par quelques originaires du Kasaï, précisément de Sankuru.

Coordonnées géographiques

Les coordonnées géographiques sont : Entre 19°40’E et 22°18’E de longitude ; 0°40’S, 3°2’N de latitude et entre 403 m à 463 m d’altitude.

Climat

Il a un climat équatorial caractérisé par une alternance de saisons : la saison de pluie dure cinq mois et demi (Avril, Mai et Septembre, Octobre, Novembre et mi-décembre) et la saison sèche dure six mois et demi (mi-décembre, Janvier, Février, Mars et Juin, Juillet et Août) avec une variation de température constaté à tout moment. Il est à signaler que le mois d’Août a des fortes pluies bien qu’étant le mois de la saison sèche.

Hydrographie

Ce territoire est traversé par trois principaux cours d’eau : la rivière Tshuapa qui s’étend d’Ikela jusqu’au fleuve Congo vers Mbandaka et la rivière Lomela qui s’étend du Kasaï jusqu’à la rivière Tshuapa vers Boende et la rivière LUO qui s’étend d’Ikela jusqu’à la rivière Tshuapa.

Végétation

Le territoire de Bokungu est situé en pleine forêt équatoriale, sans savanes, contenant des réserves en flore telles que le baobab, le bois noir, le goyavier, lifake, bolondo, etc.

Sol

Le sol est argilo-sablonneux, favorable à l’agriculture, et contenant du pétrole, diamant, mercure ainsi que beaucoup de pierres.
Le Territoire de Bokungu a un sol argilo-sablonneux, favorable à l’agriculture ; il est beaucoup plus agricole par rapport aux autres territoires de la Tshuapa, du qu’il héberge beaucoup d’agriculteurs. Il a aussi une chute d’eau appelée « LIYOKO » dans la chefferie Nkole précisément dans le village Bongemba Ikengo, dans laquelle l’eau chute librement sur des rochers.
En ce qui concerne le nombre de villages, l’administration du Territoire nous confirme 294 villages dans le Territoire de Bokungu tandis que le résultat de la commission électorale nationale indépendante (CENI) nous confirme 361 villages. Mais l’écart provient du fait que pour l’administration du Territoire, un village compté peut être composé de deux ou trois petits villages.

Situation économique

Main Activités :

– Agriculture (40%)
– Élevage (20%)
– Pêche (20%)
– Chasse (10%)
– Petit commerce (5%)
– Cueillette (5%)

La population de Bokungu vit en grande partie de l’Agriculture vivrière. Les principaux produits agricoles sont : le manioc, le riz, le maïs, la banane, le soja, l’arachide. Mais les forêts agricoles appartiennent aux individus (propriétaire des terres) selon la coutume ; donc pour cultiver, la négociation préalable est exigée en versant une somme d’argent aux chefs coutumier. L’élevage de petit bétail est l’activité pratiquée dans tous les secteurs du territoire pour la survie. Les principaux animaux de l’élevage sont : le porc, la chèvre et le mouton. Ces animaux sont attaqués à tout moment par des épidémies, sans interventions. La pêche, chasse, petit commerce et la cueillette constituent aussi des activités de survie.
Il sied de signaler qu’un ménage peut vivre à la fois de l’agriculture, pêche, élevage, chasse et cueillette. Toutes ces activités ne sont qu’un moyen de subsistance et non un moyen d’épanouissement suite à une culture traditionnelle.

Voie Route : 1

Voie Navigable : 1

Voie Train : 0

Voie Avion : 1

Revenu Moyen : 322

Taux Change Vendeur : 0

Taux Change Acheteur : 920

Principaux Produits Agricoles :

– Manioc (64.8%)

– Riz (22.4%)

– Maïs (7%)

– Arachide (2.5%)

– Banane (2.2%)

– Soja (0.8%)

– Haricot (0.3%)

– Huile de palme

Le manioc est le produit de base dans le territoire de Bokungu, il est produit dans tous les secteurs. La production annuelle s’élève à 423.007,9 tonnes. Le manioc est consommé localement en chikwangue (mombita, engwele, pompé.) et un peu en farine (foufou). Une grande partie est vendue à Kinshasa ; mais avec la décentralisation, il y a possibilité d’élargir le marché vers les territoires voisins. Le riz devient le deuxième produit du territoire après la chute de maïs, il est produit dans tous les secteurs, surtout dans la chefferie Nkolé ; la production annuelle s’élève à 146.497,5 tonnes. Il est consommé localement et la grande partie est revendue dans les territoires voisins, surtout dans le territoire de Boende. Le maïs est actuellement produit dans tous les secteurs à faible quantité suite au manque d’acheteurs ; il était le deuxième produit de base après le manioc. La production annuelle de maïs s’élève à 45.825,858 tonnes.

Il est consommé localement pour la transformation en boisson alcoolique « Lotoko » et une petite quantité est consommée en farine. Ensuite vient la production d’arachide, de banane, de soja et de haricot, dont la production annuelle s’élève respectivement de 16.100 ; 14.344,5 ; 5.100 et 2.250 tonnes, qui sont produits en quantité faible. Ces produits sont revendus et consommés dans le territoire.

L’huile de palme est un produit agricole dont la quantité avait échappé au service de l’agriculture; elle est produite manuellement par les paysans dans tous les secteurs du territoire pour la consommation locale, revente dans des territoires voisins et Kinshasa ainsi que pour la fabrication, par quelques particuliers, de quelques savons locaux. Signalons qu’il y a des palmeraies abandonnées (exemple : plantation de yokamba dans le secteur de lolaka) qui, jadis, étaient des domaines industriels.

Sources d’énergies

Nombre Opérateurs Économiques : 12

Principaux opérateurs économiques:

Etablissement Bakaa Isa Mpetsi, opérant dans le commerce de traite et club de boisson, employant deux ouvriers et appartenant à la famille Isa Mpetsi. 

– Établissement Ereva, opérant dans la vente en détails des produits manufacturés et boissons, employant deux ouvriers et sa famille ; appartenant à la famille Bosongo Ereva.

– Établissement Vanité des Vanité, opérant dans la vente de produits manufacturés, employant trois ouvriers ; appartenant à la famille Bingato Lopembe. 

– Établissement Lompu, opérant dans le commerce de traite et élevage de petit bétail, appartenant à la famille Lokuli Mputu Damien ; 

– Établissement Yoka Philippe, opérant dans le commerce de traite, le transport et agence de transfert d’argent, employant deux ouvriers, et appartenant à la famille      Philippe

Établissement Christ Roi, opérant dans la vente en détails des produits pharmaceutiques, employant deux ouvriers, appartenant à la famille Diangenda Thatukila Bienvenu.

– Établissement Roger, opérant dans le commerce de traite et de transport, employant deux ouvriers, et appartenant à la famille Bwacela Roger.

Il existe une douzaine d’opérateurs économiques dans le territoire de Bokungu et quelques petits commerçants. La majorité de ces commerçants se trouvent dans le secteur de lolaka et ils ont comme principales activités le commerce de traite opérant dans la vente en détails des produits cosmétiques, habits, boissons, produits pharmaceutiques et divers en provenance de Kinshasa et d’autres provinces limitrophes, surtout celles de Nord-Est du Pays. Il est à signaler que tous ces commerçants ne travaillent qu’en famille et ne concentrent leurs activités en majorité que dans le secteur de lolaka, précisément dans la cité de Bokungu. La plupart d’entre eux évoluent dans le secteur informel.

Principales Activités des opérateurs :

– Commerce de traite (75%)

– Agriculture (20%)

– Commerce de transport (4%)

– Agence de transfert (1%)

Le commerce de traite autrement appelé commerce des produits manufacturés, occupe 75% de toutes les activités des opérateurs économiques du Territoire de Bokungu ; tous ces produits sont importés de Kinshasa et de certaines provinces de Nord-Est de la RDC. L’agriculture est pour la plupart l’origine du capital ; c’est pourquoi, certains commerçants exportent les produits agricoles et importent les produits manufacturés. Ensuite nous trouvons une baleinière, une pirogue motorisée, deux tracteurs et quelques motos de transport dans le Territoire, acquises et gérées par certains de ces opérateurs; et une agence de transfert d’argent.

Santé

Nombre Hôpitaux : 3

Nombre Centre Santé :

Commentaire Hôpitaux : 112

Maladies Récurrentes :
– Paludisme
– Infection sexuellement transmissible (IST)
– MPE (mal nutrition)
– Infection respiratoire aigüe (IRA)
– Diarrhée
De toutes les maladies à travers l’étendue du territoire, le paludisme est la maladie la plus récurrente et cause de mortalité. Les habitants sont souvent atteints des infections sexuellement transmissibles au moment où ils deviennent sexuellement actifs. La MPE est dû à l’alimentation non rationnelle et non équilibrée consommée par la population, elle est plus remarquable chez les enfants. Ensuite nous avons l’infection respiratoire aiguë et la diarrhée qui reviennent à tout moment.

Le territoire de Bokungu compte trois zones de santé notamment :
– Zone de santé (Zs) de Bokungu : population (pop) (195784), hôpital (1), centres de santé (cs) (20), Médecins (4), Infirmiers (164), Sages-femmes (38) ;
– Zone de santé de Yalifafu : pop (169876), hôpital (1), centre de santé (18), Médecins (2), Infirmiers (57), Sages-femmes (30) ;
3. ZS de Busanga : pop (97448), hôpital (1), centre de santé (14), Médecins (2), Infirmiers (32), Sages femme (23) ;
Zone de santé de Bokungu qui comprend les secteurs de lolaka et Loando ayant une population de 195784 habitants ; la Zone de santé de Yalifafu comprend le secteur de loombo ainsi que la chefferie de Nkole avec une population de 169876 habitants ; et celle de Busanga comprend le secteur de Luay avec une population de 97448 habitants. La distance moyenne entre les domiciles et les structures de la santé est 5 Km.
Le Territoire de Bokungu possède un hôpital général de référence « HGR BOKUNGU » dans la zone de santé de Bokungu, situé dans le secteur de lolaka, crée en 1958. Il nécessite une réhabilitation bien que construit en dur. Cet hôpital a une capacité d’accueil théorique de 150 lits et réels de 72 lits. Les services organisés sont: la médecine générale, la pédiatrie, la chirurgie, la gynéco-obstétrique, l’urgence.
La zone de santé de Bokungu dispose de 20 centres de santé, 4 Médecins généralistes, 164 Infirmiers et 38 Sages-femmes, avec une moyenne de 0 Médecin et 4 Infirmiers de chaque centre de santé.
La zone de santé de Yalifafu dispose d’un centre de santé de référence transformé en hôpital général qui ne répond pas aux normes, il a une capacité d’accueil théorique de 35 lits dont 10 lits sont installés sans matelas. Elle dispose de 18 centres de santé, 2 Médecins généralistes, 57 Infirmiers et 30 sages-femmes.
La zone de santé de Busanga dispose aussi d’un centre de santé de référence transformé en hôpital général qui ne répond pas non plus aux normes, l’unique pavillon en paille garde tous les malades, sa capacité d’accueil théorique est de 25 lits dont 1 lit est installé sans matelas. Elle compte 14 centres de santé, 2 Médecins généralistes, 32 Infirmiers et 23 sages-femmes.
Les différents services organisés dans l’hôpital général de référence « HGR BOKUNGU » de la zone de santé de Bokungu sont les mêmes aussi organisés dans les deux autres zones de santé. Les services spécialisés tels que: l’écographie, la radiographie, l’ophtalmologie, la dentisterie, l’activité VIH/SIDA, etc. ne sont pas organisés; pour consulter un spécialiste, il faudra se rendre dans les villes de Kisangani, Mbandaka, Kinshasa.
Le paludisme, l’infection sexuellement transmissible, l’infection respiratoire aigüe, la diarrhée, la tuberculose, etc. sont des maladies récurrentes parmi lesquelles le paludisme reste la première cause de la mortalité. Elles sont ravitaillées en médicaments par leurs propres efforts, et grâce au projet SANRU qui est exécuté par ADRA, elles sont ravitaillées en médicaments anti paludéen. Les médicaments de spécialité ne sont pas disponibles, ils sont commandés par réquisition à la division provinciale de la santé à Boende. Pour soigner les différentes maladies récurrentes, le malade peut dépenser 10000 Franc congolais à 20000 Franc congolais.

Education

Nombre Ecoles : 209

Nombre Universités : 0

Commentaire Universités :
Le Territoire de Bokungu n’a ni Université ni institution supérieure. L’enseignement supérieur reste un grand besoin du territoire. Il existait un Institut Supérieur de Développement Rural, privé « ISDR » mais actuellement fermé par manque de personnels académiques et scientifiques. La demande d’ouverture d’une institution supérieure a été introduite par l’ONG GROUPE YLIS mais sans suite. Et pourtant chaque année un grand nombre de diplômé d’État sont lancé sur le marché. Cette situation s’explique même au niveau secondaire où il y a peu d’enseignants qualifiés. La majorité d’enseignants sont des D6.

Le territoire de Bokungu compte deux sous divisions, notamment : 1.
Bokungu1: écoles primaires (108), Elèves au primaire (17225), Enseignants primaires (762), écoles secondaires (66), Elèves au secondaire (3248), Enseignants au secondaire (552);
Bokungu2: écoles primaires (101), Elèves au primaire (13489), Enseignants primaires (715), écoles secondaires (46), Elèves au secondaire (3816), Enseignants au secondaire (387).
La sous division de Bokungu1 comprend le secteur de lolaka et celui de Loando, sa direction se trouve à Bokungu, elle compte 108 écoles, 17225 Elèves avec 762 Enseignants au primaire, et 66 écoles, 3248 Elèves avec 552 Enseignants au secondaire. La sous division de Bokungu2 comprend les secteurs de Loombo, Luay ainsi que la chefferie Nkole, sa direction se trouve à Yalifafu, elle compte 101 écoles, 13489 Elèves avec 715 enseignants au primaire, et 46 écoles, 3816 Elèves avec 387 Enseignants au secondaire.
En général, le territoire de Bokungu a au total 321 écoles réparties comme suit: 209 écoles primaires et 112 écoles secondaires. 5 écoles disposent des latrines, 6 écoles disposent des latrines hors usages et 316 écoles utilisent des fosses arabes au modèle traditionnel. 113 classes sont en dur, 48 classes sont en semi dur et 1166 classes sont en paille; une situation qui pèse sur les parents du fait que les pailles nécessitent un renouvellement.
1 école a été réhabilitée, 1 école a été construite et 2 écoles sont en cours de construction grâce au projet PRISS. Toutes ces écoles disposent d’un comité de parents et d’un conseil de gestion, mais non opérationnels.
L’année scolaire 2015-2016 a connu un effectif de 30714 élèves inscrits au primaire, 8886 élèves inscrits en première année primaire dont 4749 filles, et 7064 élèves inscrits au secondaire, 1729 élèves inscrits en première année secondaire dont 693 filles. Le taux de participation des filles à l’école secondaire est très faible par rapport aux garçons, ceci résulte de la non sensibilisation des filles à la parité; les filles ont tendance à se marier et rester à la cuisine, d’où la faiblesse des parents à prendre en charge l’éducation de leurs filles.
Le territoire dispose au total 1477 Enseignants au primaire et 939 Enseignants au secondaire. Les Enseignants de primaire sont en majorité qualifiés du fait qu’ils sont des D6 et quelques D4 de l’époque coloniale ; tandis qu’au niveau secondaire, les Enseignants sont en majorité sans qualification car beaucoup d’entre eux sont des D6. Un seul Inspecteur chef de pool supervise toutes les écoles secondaires, sans aucun inspecteur itinérant, d’où la grande difficulté de suivre la qualité d’enseignement dispensé aux élèves; un concours d’admission des inspecteurs s’avère important; et surtout qu’il n’y a pas de manuels et programmes nationaux au niveau secondaire.

Données culturelles

Dans le Territoire de Bokungu nous trouvons deux grandes tribus : BOSAKA (80%) et NGOMBE (20%). BOSAKA sont majoritaires et originaires, leur culture a tendance à imiter celle des blancs, tandis que les NGOMBE sont minoritaires et venant ; ils sont plus des riverains et nous y trouvons beaucoup de pêcheurs, et ils sont beaucoup plus attachés à leur culture et coutumes.

Droit d'auteur et copie ;2023 CAID. Education Zone | Développé par Rara Themes. Propulsé par WordPress.